• le réveil a sonné, à 7h00, qu'en dépit de ma coutume je ne l'ai pas éteint 10 fois pour finalement me lever en retard...que je me suis réveillée toute fraiche, avec beaucoup de temps devant moi.
    • quand je me suis assise sur le canapé, avec mon p'tit café, ma p'tite cigarette (oui, dès le café!) et que d'un coup de télécommande j'ai lancé la musique ( en l'occurence Muse, My time is running out...)
    • quand j'ai pris le temps de longuement m'ébouillanter sous la douche ( eh oui play boy... pas de métaphore ici), avec Médor qui tentait de boire les éclaboussures sans se faire mouiller (exercice hautement périlleux)
    • quand j'ai pris le temps de me faire belle pour aller à l'école
    • quand les gamins m'ont dit que j'étais belle (une directrice en tite jupe et maquillée, ils n'y ont pas droit tous les jours, j'avoue)
    • quand j'ai gloussé des insanités avec ma mu adorée en passant pour les morpionnes de service... sans compter les actes de pures régression hautement jouissifs
    • quand j'ai goûté au sublime filet de poisson sauce beurre blanc et fondue de petits légumes de patrick (toutes les cantines n'ont pas la chance d'avoir un chef cuistot)
    • Quand j'ai reçu des demandes d'explications pour le 12 via divers médias (n'insiste pas mon chou, je ne te le dirai pas!)
    • quand j'ai lu des mots touchants sur cet écran... métaphores obscures...

    Et encore plus lorsque le téléphone a émis sa sonnerie tonitruante (ambiance polyphonie techno) annonciatrice d'une nouvelle demande d'explication... que la sonnerie s'est éternisée, signe d'appel... inattendu... j'ai beaucoup, mais alors beaucoup aimé cette discussion....


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique