• bouleversée (suite)

    Traumatisant.

    La taille du cercueuil. Je n'aurais pas besoin de beaucoup écarter les mains pour en figurer la longueur.

    Les hurlements de sa maman.

    C'est cet après-midi que j'ai réellement pris conscience de l'horreur de la perte d'un enfant.

    Après j'ai été prise du besoin vital d'aller voir mon père. Puis ma mère. Je n'avais pas mesuré... la mort de mon frère.

    J'ai vu pleurer mon père. pour la première fois. Pas fière de moi.


  • Commentaires

    1
    Fil
    Samedi 4 Février 2006 à 20:38
    Passage..
    ..pensées.
    2
    Samedi 4 Février 2006 à 20:42
    Pensées également.
    Si touchant...
    3
    Samedi 4 Février 2006 à 21:02
    Merci
    humeur sinistre... Filou, tu as du courrier en interne
    4
    Samedi 4 Février 2006 à 21:22
    J'ai assisté
    il y a trois mois à une cérémonie identique. Je connais la souffrance que l'on traverse à ce moment là. Courage et amicale pensées. Pierre
    5
    Samedi 4 Février 2006 à 21:47
    vivre au-dela d'un deuil
    maitresse, te pardonner est innévitable. Ton pere pleure, pas toi, ce n'est pourtant pas une raison pour te culpabiliser. Il y a de la douceur et de l'empathie en toi, Elle est simplement voilée par ton immense amour envers ton frère, ta famille. Je suis avec toi, phil
    6
    Maîtresse
    Dimanche 5 Février 2006 à 01:44
    pardonnez moi
    mes mots devaient être confus. Il y a plus de 25 ans que mon frère est mort. Ce si petit cercueil n'est pas le sien. Mais par mes larmes j'ai réveillé celles de mon père. Enfouies
    7
    covoitureuse
    Dimanche 5 Février 2006 à 15:14
    Avec toi
    Cette fois-ci, je ne peux pas lire et rester sans réagir de suite, je pense à la douleur d'une famille, mais je pense surtout à la tristesse qui t'envahit, cette dernière me touche bien plus encore.
    8
    Jeudi 23 Février 2006 à 12:54
    douleur
    je ne peux imaginer la douleur de perdre un enfant. je sais que cette epreuve je ne la souhaite a personne. je sais aussi que si par malheur ma fille mourrait je mourrais aussi tant pour la 1ere fois de ma vie, je ne croirai plus en la vie. très emue en te lisant. courage...
    9
    Jeudi 23 Février 2006 à 12:57
    ne culpabilise pas
    tu vas encore et encore culpabiliser, le temps va te ronger, tu vas essayer de comprendre, et comme moi tu ne feras jamais le deuil. Tendre pensée.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    10
    sas
    Jeudi 23 Février 2006 à 12:59
    C'est ...
    ...horrible. J'espère ne jamais avoir à vivre ce drame... Bien à toi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :