• drôle de trouvaile

    Aujourd'hui je m'attelle à une tâche que je repousse depuis longtemps tant elle m'ennuie: je m'attaque à la tonne de papier plus ou moins faussement rangés dans deux caisses et qui attendent d'être triés, rangés pour de vrai ou jetés.

    Au mileu des factures, bulletins de paie etc, je trouve une grosse chemise en carton pertinemment nommée "divers" contenant en vrac des factures d'appareils que je ne possède plus, des petits mots, des dessins porte bonheur pour mes diplôme (tradition familiale datant du bac de ma soeur), des petits mots d'élèves...

    De tout ce fouilli j'extirpe une feuille de papier, arrachée d'un petit cahier d'écolier et couverte de mon écriture d'enfant. Moi qui ait toujours eu une écriture très appliquée, cette page est manifestement écrite à la va vite, les lettres sont très mal formées et transcrites au feutre noir ce qui n'arrange rien.

    Cela m'intrigue suffisament pour que je prenne la peine de déchiffrer ce texte venu d'un autre temps. D'ailleurs comment ce papier s'est il retrouvé là?

    Voici la transcription de cette page, je n'ai cherché à corriger ni l'orthographe, ni la ponctuation.

    c'étai le 23 décembre il me tardait noel hier mon père avait une crise de naire et faillit étrangler ma mère mais dès qu'il se leva en disant qu'il aller la mettre dehor je me suis enfuis dans ma chambre je savais que ça aller mal finir quar chaque fois ça se passer comme cela mais cette fois je me suis misa hurler maman au moin sept ou huit fois j'en avait mar mon frère et venu me consoler mes il est reparti puis ma mère et venu me dire d'aller chez véro (voisine) et la je ne sais plus je nais pas assister j'avais tros peur et j'ai regarder la télé chez véro il diffuser flippeur le dauphin

    Aucune date n'est indiquée mais je peux situer ce texte vers mes 8 ans. Je me souviens très bien de cet épisode, qui n'était qu'un parmi tant d'autres. ma mère a gardé plusieurs jour la marque de strangulation imprimée par le col roulé.

    A cette époque il ya eu divers dépôts de plaintes, des enquêtes...

    Quelques mois plus tard, le médecin de famille ayant diagnostiqué une dépression j'ai été éloignée de ma famille pendant quelques mois. Un certificat d'entrée et de sortie d'un centre d'accueil sanitaire pour enfant dans les Pyréenées en atteste. il est conservé dans mon carnet de santé.

    En me relisant je ressens à nouveau intacts ma peur, mon isolement de ce soir là.


  • Commentaires

    1
    cleo.x
    Jeudi 21 Juillet 2005 à 17:42
    Arf...
    Je veux bien croire que tu sois retournée : tu as écrit ce post (presque) comme l'enfant que tu étais a écrit son petit texte, et non comme l'adulte soignée et appliquée que tu es d'habitude. Haut les coeurs! C'est loin tout ça maintenant...
    2
    Maîtresse
    Jeudi 21 Juillet 2005 à 17:46
    oui c'est loin
    tellement loin que peu à peu je me réconcilie avec mon père
    3
    Fil
    Jeudi 21 Juillet 2005 à 17:51
    Un sourire..
    ..bisous, Isa
    4
    Elodie
    Lundi 25 Juillet 2005 à 23:02
    bonsoir Maitresse
    ça faisait un moment que je n'étais pas passée ici,il fait mal au coeur ce texte et ça touche.Bisous et puis bonne nuit.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :