• C'est peut-être un brin racoleur comme titre...

    Je passe très vite sur ce silence de deux ans... Hier matin, mon directeur m'a demandé, à propos d'un mail que je lui avais envoyé et dont il avait particulièrement aimé le style, si j'écrivais ou si je tenais un blog... Alors, forcément, cela m'a donné envie de venir voir mes archives ici... J'ai relu beaucoup de choses, retrouvé des émotions intactes et regretté d'avoir passé deux ans de ma vie sous silence.

    Soit.

    A l'instant, en rentrant à la maison, je raconte à grand loup (eh oui, lui aussi vieillit) l'anecdote du jour. Et brusquement je ressens une incoercible envie de venir la raconter ici...

    Il y a tout juste une semaine, Mini-Charmeur emprunte à la bibliothèque de l'école un livre sur les sports de glisse. Depuis, dès qu'il a un instant, je le vois plonger dedans avec ravissement (et de vagues ricanements, j'aurais dû voir venir...).

    Ce matin, lui trouvant l'oeil particulièrement pétillant, le nez toujours plongé dans ledit livre et tentant fort peu discrètement d'en montrer le contenu à son grand pote (évidemment placé par sa cruelle maîtresse à l'autre bout de la pièce), je m'empare du bouquin et tombe nez à nez avec une blonde surfeuse en monokini jaune. Enfin... monokini  il faut le dire vite, le bras de ladite blondinette cachant largement deux protubérance mammaires pourtant fort prometteuses.

    Et c'est ainsi que Mini-Charmeur eu à subir toute la journée les sarcasmes de sa maîtresse. Discrets les sarcasmes puisque nous étions les seuls à avoir vu la photo.

    Jusqu'au moment où Maxi-Pestouille, alors qu'ils sortaient en récréation, la vertement envoyé paître. Vraiment sans ménagement. Ni raison.

    Commentaire de Maîtresse: "tu vois mon chéri, tu crois que les filles sont seins nus et souriantes, mais dans la vraie vie elles sont généralement habillées et elles ont son caractère..."

    Commentaire de Maxi-Charmeur "grmfl".

    Heureusement pour lui la journée s'est merveilleusement terminée. Nous sommes allés changer les livres de bibliothèque. Il a dégoté un Atlas du corps humain. Le Graal. Il y a même des poils.

     

     


    votre commentaire
  • Comme c'est étrange, depuis que j'ai dit que je ne parlerai plus d'école ici... je ne parle que de ça !


    Disons que je ne parle pas de mon école à moi... mais de l'Ecole en général (oui, avec une majuscule comme Dieu , l'Histoire ou Maîtresse).


    Jeudi prochain, je serai dans la rue. Ceux qui me connaissent en seront surpris : je ne suis pas d'un naturel gréviste ni défileur hurleur de slogans miteux.


    Je me suis décidée sans lire les revendications. Elles sont très certainement légitimes.


    Je me suis décidée pour mes raisons à moi. Raisons dont se contrefout Gilles, mon ministre bien aimé, qui considère que si 40% des enseignants sont dans la rue (ce qui serait déjà énorme) cela signifie que 60% sont satisfaits.


    J'y serai parce que...


    - bien que mon département suive la semaine de 4 jours, à raison de 6 heures par jour, soit 4X6=24h (eh oui Gilles, certains enseignants sont encore capables de calcul mental... paraît même que certains élèves hypradoués aussi) je trouve le moyen d'enchaîner les semaines de 70/75 h . Ceci dit, je n'ai aucune raison de me plaindre, ça me laisse 98 voire 95 h de glande.


    - bien sûr, tous les enseignants ne bossent pas autant... mais nous sommes nombreux, parmi les directeurs d'école, à fonctionner ainsi. Mais rassurez-vous, si nous sommes de tels acharnés, c'est par apât du gain. Pensez donc, 90€ mensuels de prime de direction, ça laisse rêveur non?


    - En tant que Directrice (notez la majuscule), je n'ai pas de statut. Cela signifie que je suis taillable et corvéable à merci, et que, de la même façon, je représente un formidable bouc émissaire universel.


    - Mon ministre (notez l'absence de majuscule) entend m'apprendre à enseigner, lui qui n'y connaît rien, cumule les bourdes, prétend inventer des pratiques figurant dans les programmes depuis la nuit des temps de l'enseignement Laïque, Gratuit et Obligatoire (là encore notez les majuscules).


    - Les mesures d'intimidation pleuvent : une grande quantité de Directeurs d'écoles n'ayant pas répondu à une enquête ministérielle se sont vus retirer 1/30ème de salaire: service incomplet donc service non fait. Bizarrement ces retenues ont eu lieu sur le salaire intégral, pas sur la mirobolante prime de direction.


    - Je résiste à Base élèves. Pour l"instant c'est facile, nous sommes nombreux dans ce cas et à ce jour cette application n'est pas encore obligatoire car encore à l'essai. Un jour prochain, j'aurai à me mettre dans l'illégalité en refusant d'accomplir une de mes tâches de fonctionnaire qui consistera à renseigner en ligne nombre considérable d'indications sur mes ouailles.


    - Je crois à l'école pour tous, je crois à l'égalité des chances. Ou plutôt je crois que l'on peut y parvenir... mais avec la mise en place des EPEP on est dans la merde.


    - Je mens à l'Etat: quand j'inscris un enfant sans papiers je considère qu'il est né dans la ville où j'enseigne. Je me fous qu'il ne parle que l'arabe, le turc ou le grec, je ne veux même pas savoir où il est né en vrai.(enfin si, mais je ne l'écris nulle part).


    J'arrête là la liste.... Je suis fatiguée que l'on nous tire dessus à boulets rouges. Je suis fatiguée de faire tampon entre l'institution, les parents, mes collègues, les différents partenaires.


    Je suis fatiguée d'accomplir des tâches pour lesquelles je n'avais pas signé, qui s'ajoutent les unes aux autres...


    Je suis fatiguée qu'on ne me laisse pas enseigner sereinement...


    Moi ce que je voulais c'est être Maîtresse... et ça, je le fais vachement bien...


    J'envisage très sérieusement de démissionner de la Direction.


    Pour de mauvaises raisons.


    13 commentaires
  • Directrice d'école omnisciente au bout du rouleau cherche à garder l'espoir de sortir de ce cauchemar éveillé...


    Là ça devient vraiment trop dur pour moi.


    8 commentaires
  • Je sais, je sais, j'avais dit que je ne parlerai plus d'école ici.


    Sauf que...


    Autant finir les considérations scolaires sur cette note burlesque...


    Cet après-midi, alors que l'un de mes élèves était allé se changer les idées chez mon collègue du bout du couloir (suite à une crise pré-adolescente naissante) je remarque sous son bureau une brosse à dent manifestement tombée de son sac à dos béant.


    Certes, ma p'tite dame, on voit de tout dans nos écoles, mais une brosse à dent, c'est plutôt rare... (l'hygiène bucco dentaire post cantine étant de préférence assurée par des chewing-gums gobés en douce dans les toilettes).


    Dès le retour de son propriétaire, je m'informe...


    " - Mais c'est l'autre jour là ! (imaginez une caricature de parler des cités, agrémentée d'un timbre partant dans les aigus, la mue n'est pas loin) c'était l'heure d'aller à l'école, j'allais rater mon bus alors je me suis dépêché et quand je suis arrivé dans le bus j'avais encore ma brosse à dents et puis voilà!


    - Tu as oublié de poser ta brosse à dent chez toi?


    - oui et dans le bus j'ai senti que j'avais du dentifrice plein la bouche.


    (là, ne surtout pas éclater de rire)


    - diantre, et qu'as-tu fait?


    - et bé (dialecte bordelais) je suis venu en fermant la bouche et je me suis rincé au robinet.


    Là, quelque peu perplexe je fais préciser...


    - tu es en rain de me dire que tu étais chez toi, en train de te laver les dents, que tu as vu l'heure, que tu est parti de chez toi en ouvrant et en refermant des portes et que tu n'as pas réalisé que tu n'avais jamais fini de te brosser les dents? ( des fois il faut m'expliquer longtemps pour que je comprenne ).


    - et bé oui, parce que j'aime "plus" être en retard à chaque fois quand on s'excuse ça va jamais alors je sais plus comment le dire!


    (eh oui, ils ont une maîtresse qui ne se contente pas d'un vague "je m'excuse d'être en retard"... c'est vrai quoi, ils sont qui pour s'excuser eux-même !)


    A ce moment là, un autre retardataire chronique se tourne vers lui et lui lance : "c'est facile, tu dis je vous prie de m'excuser d'être en retard et la maîtresse te dit que tu es tout excusé"


    Suis-je traumatisante à ce point ?


    Maîtresse hilare!


     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique