• oui, le poivron est un légume

    Notre monde était celui de la nuit... on pourrait compter sur les doigts d'une main mutilée nos rencontres en pleine lumière.

    Notre monde avait la saveur subtile de la transgression et du jeu sans que ne vienne planer l'ombre des instants furtifs.

    Et nos mondes ne se rencontraient jamais.

    Nous connaissions bien des détails de nos vies, sans que cela ne dépasse jamais les mots échangés, chuchotés.

    Nous nous sommes aimés d'une façon tellement atypique que nous sommes les seuls à mesurer l'intensité de ces liens qui se sont crées à notre insue. tant de confidences et d'épreuves, tant d'instants magiques dans une bulle que rien ne pouvait atteindre tant que nous étions loin des autres.

    Cette amitié faite de souvenirs heureux, de douleurs partagées, d'une complicité extraordinaire et de tout ce que l'on comprend de l'autre sans qu'il ait à le dire...

    Alors bien sûr que lorsque le coeur de Play Boy saigne je suis là pour lui.

    Aujourd'hui j'ai déjeuné avec Play Boy... et pour les raisons citées précédemment c'est une nouvelle renversante...

    Je m'explique:

    Pour la première fois il m'a invitée .

    Pour la première fois il est venu me chercher à l'école. il se tenait là, un peu à l'écart des parents d'élèves, de l'autre côté de la route. Et cela me semblait être une apparition surréaliste. Je ne l'avais pas vu depuis plus d'un an et certainement pas dans mon monde.

    Pour la première fois il m'a offert un cadeau... je n'aurai pas eu à attendre 2012 pour avoir les livres convoités cités dans mes voeux

    Pour la première fois nous nous sommes assis à une table de restaurant et nous avons ouvert la carte.

    Pour la première fois nous avons parlé de nos goûts.

    Une succession de premières fois qui nous a donné à rire du passé...

    C'était bon de nous retrouver là. Le temps filait à une vitesse vertigineuse... tant de rires, d'anecdotes, d'insultes ... et dans ses yeux pétillants la peine qui s'estompe un peu le temps de quelques heures.

    C'était bon de mesurer en vrai à quel point notre complicité est intacte...

    Et c'était bon de faire rire Play Boy.


  • Commentaires

    1
    playboy
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 22:26
    merci
    merci a toi maitresse merci pour tout ce que tu m'as apporté sans t'en rendre compte depuis notre rencontre que dire de plus apres ton ecrit.. tout y est parfait si juste une chose , tu es belle en maitresse et sans portail pour nous séparer.... merci pour cette bouffée de bonheur
    2
    Maîtresse
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 22:56
    à croire
    que nous faisons un concours de mots touchants... je suis déçue toutefois... sais-tu pourquoi?
    3
    playboy
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 23:19
    decue??
    maitress tu sais bien qu'avec toi les concourts de mots sont perdu pour mon petit cerveau de matheux... bon vivement que l'on passe au chiffres.. decue??? why??
    4
    Maîtresse
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 23:21
    si seulement
    tu t'étais approché du portail... nous aurions pu nous engueuler!
    5
    playboy
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 23:24
    frousss
    et oui j'ai eut la frousse .... la peur de me faire engueuler dc suis rester du coté du stade plutot que du coté de l'ecole... moi sportif?? toi intellectuelle...??
    6
    Maîtresse
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 23:26
    la symbolique
    est assez bien vue...
    7
    Maîtresse
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 23:27
    de toutes façons
    il faut que certaines conditions soient réunies pour que j'engueule au portail!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    playboy
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 23:29
    le roi
    et oui suis le roi des metaphores ou autres symboliques.. je donne meme des cours de conduite a table.. multi facettes
    9
    Maîtresse
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 23:30
    c'est vrai
    maintenant je suis la reine théorique du BTP!
    10
    Ellavoila
    Samedi 7 Janvier 2006 à 08:31
    Sourire....
    Je souris ce dette rencontre... de ce sourire que maitresse a fait naitre chez playboy.... de de ce sourire sur les levres qu'avait maitresse en rejoignant l'école... Sourire complice....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :